Je sirote ma tasse de thé.

Parfois…
Quand je me noie dans le vide d’un travail insignifiant,
Quand je me sens comme une machine,
Qui calcule les chiffres à stocker dans le câblage mécanique de mon cerveau,
Quand je cherche le côté humain de moi,
En espérant qu’elle se cache quelque part dans l’obscurité,
Quand je ne peux plus aller plus loin,
Je sirote alors une tasse de thé.

Le thé…
Une distraction,
Un vieil ami.
Je prends quelques instants pour regarder le ciel
À travers la même fenêtre que je regardais depuis des années
Pourtant, je trouve de nouvelles choses à penser
Une nouvelle façon de faire divaguer mon esprit, de m’oublier

Ma tasse de thé et moi, nous regardons les étoiles briller ensemble alors que les premières heures du matin s’échappent
Nous voyons des gens passer avec leurs chiens
Ou des oiseaux qui passent, toujours quelque part où aller
Nous voyons le monde progresser de l’autre côté de ce mur
Un rappel que la vie continue.

Pourtant, comme le fond de ma tasse devient plus clair
Et je vois ces quelques feuilles solitaires qui ont échappé à leur sachet de thé
La chaleur familière commence à s’installer dans ma poitrine
Et je soupire de soulagement
Qu’il reste encore quelque chose à réchauffer en moi
Cela me donne un bon coup de pouce
J’ai besoin de ça parfois
Pour s’évader du méli-mélo de ce monde.

1.jpg

Advertisements

Your eyes. (To Sultana)

Your eyes, your dark brown eyes, mesmerising eyes, sparkling bright eyes, hypnotising eyes, intoxicating eyes, enthralling eyes…. I cannot help but look at your beautiful eyes. You may laugh at my stupidity, innocence or my childishness but I reiterate zillions of times that I love your eyes because the irresistible charm in them makes you more beautiful. I love staring at your eyes and I even dream of them at times. Your eyes are so perfect in their own sense and all they seem to ask for is to be kissed and cared for. The glimmer in them can melt the harshest of hearts. The warmth in them always brings me a smile and makes my day. Oh girl, your eyes are just heavenly and when I look at them, things get all right. You may call it obsession but I call it admiration as I look at your lashes so fondly. I am so captivated by the absolute beauty of those beautiful pearls of brown. So much has to be said about your enchanting eyes; so much is still left to be said. I can tarnish page after page to tell you that nothing can match up the beauty of your eyes, my lady.